Accueil » Nos articles » Investir » L’importance du DPE pour investir dans un bien immobilier

L’importance du DPE pour investir dans un bien immobilier

L’importance du DPE pour investir dans un bien immobilier

Vous le savez peut-être déjà, mais il est obligatoire de nos jours de réaliser un diagnostic de performance énergétique ou DPE lors de chaque cession de bien immobilier. Ces fameux diagrammes qui habillent les annonces immobilières pour lesquelles ils sont obligatoires nous livrent une précieuse information quant à la consommation en énergie du bien que vous allez acquérir.

L’occasion pour nous dans cet article de faire le point sur le diagnostic de performance énergétique et plus globalement sur le dossier de diagnostic technique.

Qu’est-ce qu’un DPE ?

Le diagnostic de performance énergétique, souvent abrévié en DPE est un diagnostic qui entre dans le dossier de diagnostic technique obligatoire lors de chaque vente de bien immobilier. Ce dernier a pour but de fournir à l’acheteur (ou au locataire dans le cadre d’un contrat de bail) une information concernant la consommation en énergie du bien immobilier concerné. Réalisé par ce que l’on appelle un diagnostiqueur immobilier comme le précise ce blog, cabinet expert en diagnostic immobilier à Lille, le DPE indique, avec une note de A à G et un code colorimétrique allant du vert foncé au rouge foncé en passant par le jaune, la consommation en énergie d’un bien immobilier donné en sachant que la note maximale de A correspond à un bien économe et qu’à l’inverse la note minimale de G correspond pour sa part à un logement énergivore.

Qu’est-ce que le DDT ?

Le dossier de diagnostic technique ou DDT est un dossier qui regroupe l’ensemble des diagnostics immobiliers qui sont obligatoires dans le cadre d’une vente immobilière. Il regroupe le diagnostic de performance énergétique que nous avons vu ci-dessus mais aussi d’autres diagnostics essentiels comme le diagnostic amiante, le constat de risque d’exposition au plomb (CREP), l’état de l’installation intérieure du gaz et de l’électricité si celles-ci ont plus de 15 ans, l’état de l’installation d’assainissement non collectif, l’état relatif à la présence de termites, l’état des risques et pollutions (ERP) et enfin le diagnostic bruit. Toutes ces analyses ont pour but de fournir un maximum d’informations à l’acheteur d’un bien immobilier sur sa situation à un instant T. Les diagnostics qui précédent peuvent être complétés par un diagnostic mérule (champignon) si la maison est située dans une zone à risque et ayant fait à ce titre l’objet d’un arrêté.

Il faut savoir enfin que si les diagnostics immobiliers sont généralement à la charge du vendeur, rien n’oblige légalement à ce que ce soit le cas et les frais concernant les diagnostics peuvent tout à fait être partagés entre le vendeur et l’acquéreur, voire à la charge de ce dernier, notamment lorsque ce dernier souhaite établir un ou plusieurs diagnostics plus récents alors que les précédents sont encore dans leur durée de validité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page